Le cycle PDCA ou la roue de Deming : comment et pourquoi l'utiliser

PDCA-fr
Le cycle PDCA, souvent appelé "Roue de Deming" en l'honneur de W. Edwards Deming, est une méthode itérative d'amélioration continue de processus ou de produits.L'acronyme PDCA signifie Plan (Planifier), Do (Faire), Check (Vérifier) et Act (Agir).



Origines du cycle PDCA

Le cycle PDCA (Plan-Do-Check-Act) est souvent associé à W. Edwards Deming, mais ses origines peuvent être retracées à travers plusieurs contributions importantes dans le domaine de la qualité et du management.

  1. Walter A. Shewhart : Dans les années 1920 et 1930, le statisticien Walter A. Shewhart, alors chez Bell Laboratories, a développé des concepts autour du contrôle statistique des processus et a introduit une version préliminaire du cycle, souvent référencée comme le cycle Plan-Do-See (Planifier-Faire-Voir). Shewhart est souvent considéré comme le "père du contrôle statistique de la qualité".

  2. W. Edwards Deming : Deming, qui était un protégé de Shewhart, a adopté et adapté ces idées. Bien que le cycle soit souvent appelé "Cycle de Deming", il a toujours reconnu Shewhart pour sa contribution originale. Deming a introduit ce cycle au Japon dans les années 1950, où il est devenu un élément central des efforts de reconstruction et d'amélioration de la qualité après la Seconde Guerre mondiale. Au Japon, il a été nommé "cycle PDCA" et est parfois appelé "Cycle de Deming-Shewhart".

  3. Adoption au Japon : Après la Seconde Guerre mondiale, le Japon a cherché à reconstruire son industrie. Dans le cadre de cette initiative, de nombreux experts, dont Deming, ont été invités à donner des conférences et des formations. Le cycle PDCA a été embrassé par les entreprises japonaises et est devenu une composante fondamentale de leurs efforts d'amélioration continue, en particulier dans le cadre du mouvement de la qualité totale (Total Quality Management - TQM).

Au fil des années, le PDCA a été intégré à de nombreuses méthodologies et cadres d'amélioration continue, tels que le Six Sigma, le Lean Management et d'autres systèmes de gestion de la qualité.

Il est important de noter que, bien que le cycle PDCA soit souvent attribué à Deming, lui-même a toujours mis l'accent sur l'importance des travaux de Shewhart et a souvent préféré l'appeler "Cycle de Shewhart".



Etapes du cycle PDCA

Les quatre étapes du PDCA sont :

  1. Plan (Planifier) :

    • Identifier un problème ou une opportunité d'amélioration.
    • Analyser la situation actuelle.
    • Définir des objectifs précis.
    • Proposer des solutions et préparer un plan d'action.
  2. Do (Faire) :

    • Mettre en œuvre le plan d'action sur une petite échelle, dans un cadre contrôlé (comme un essai ou un test).
    • Recueillir des données pour analyser les effets des changements.
  3. Check (Vérifier) :

    • Analyser les données collectées.
    • Comparer les résultats obtenus avec les objectifs fixés.
    • Identifier les écarts et les causes de ces écarts.
  4. Act (Agir) :

    • Si les objectifs sont atteints, standardiser les changements et déployer sur une échelle plus large.
    • Si les objectifs ne sont pas atteints, comprendre pourquoi et retourner à l'étape "Plan" pour affiner ou repenser la solution.

Le cycle PDCA est conçu pour être répété continuellement pour des améliorations continues. En répétant ce cycle, les organisations peuvent identifier et corriger les problèmes, améliorer les processus et s'assurer que les améliorations sont efficaces et durables.

 


Pour quels types de problèmes le cycle PDCA est-il adapté ?

Le PDCA est particulièrement bien adapté aux situations et problèmes suivants :

  1. Problèmes récurrents : Lorsqu'un problème se répète régulièrement et que sa cause sous-jacente n'est pas clairement identifiée, le PDCA est utile pour diagnostiquer, traiter et prévenir le problème.

  2. Problèmes qui nécessitent des améliorations incrémentales : Pour des situations qui bénéficient d'ajustements continus plutôt que de grandes révolutions, le PDCA offre une structure pour l'amélioration itérative.

  3. Situations avec des données quantifiables : Le PDCA fonctionne particulièrement bien lorsque les résultats ou les impacts peuvent être mesurés quantitativement. Cela permet une évaluation objective lors de la phase "Check" (Vérifier).

  4. Situations nécessitant une approche structurée : Pour les organisations ou équipes qui ont du mal à aborder les problèmes de manière systématique, le PDCA offre un cadre clair et structuré.

  5. Environnements changeants : Dans les situations où l'environnement est en constante évolution, le PDCA permet aux organisations de s'adapter rapidement, d'ajuster leurs plans et d'agir en conséquence.

  6. Projets d'amélioration de la qualité : Étant donné ses origines dans le contrôle de la qualité, le PDCA est naturellement adapté aux efforts visant à améliorer la qualité des processus ou des produits.


Voici les situations où le cycle PDCA peut ne pas être la meilleure méthode :

  1. Problèmes urgents nécessitant une action immédiate : Dans des situations de crise où une action rapide est nécessaire, la méthodologie systématique du PDCA pourrait ralentir la prise de décision.

  2. Problèmes très complexes avec de nombreuses variables interdépendantes : Bien que le PDCA puisse être utilisé en combinaison avec d'autres outils pour aborder des problèmes complexes, à lui seul, il pourrait oversimplifier certaines situations.

  3. Situations nécessitant une innovation radicale : Le PDCA est axé sur l'amélioration continue, ce qui pourrait limiter la pensée "hors des sentiers battus" nécessaire pour des innovations majeures.

En somme, le PDCA est un outil polyvalent qui s'adapte à de nombreuses situations, mais il n'est pas universel. Il est essentiel d'évaluer le contexte et la nature du problème avant de choisir la meilleure méthode ou approche.




Utilisation du PDCA dans l'innovation

Le PDCA peut être utilisé dans l'innovation, notamment pour introduire un nouveau produit dans un environnement de production, ou pour instaurer un nouveau processus/équipement de production. Nous n'incluons pas la partie développement du produit ou processus qui utilise généralement des méthodes plus spécifiques.
Voici comment l'introduction de nouveaux produits ou processus en production peut être abordée :

1. Plan (Planifier)

  • Analyse des capacités actuelles : Examinez vos installations actuelles, équipements et compétences du personnel pour déterminer si des modifications sont nécessaires pour produire le nouveau produit ou pour accommoder le nouveau processus/équipement.

  • Identification des besoins : Sur la base de l'analyse, identifiez les besoins en termes de formation du personnel, d'achat d'équipement supplémentaire, ou de modifications des installations.

  • Planification des ressources : Établissez un plan détaillé pour l'acquisition des ressources nécessaires, qu'il s'agisse de matériel, de formation, de main-d'œuvre ou de temps.

  • Définition des critères de succès : Établissez des KPI (indicateurs clés de performance) pour mesurer le succès de l'introduction du nouveau produit ou processus/équipement en production.

2. Do (Faire)

  • Mise en œuvre : Acquérez les ressources planifiées, formez le personnel si nécessaire, et commencez la production du nouveau produit ou mettez en œuvre le nouveau processus/équipement.

  • Suivi : Pendant la production, assurez-vous de surveiller de près les opérations, en particulier pendant les premières étapes, pour repérer rapidement tout problème.

3. Check (Vérifier)

  • Mesure des performances : Utilisez les KPI établis lors de la phase de planification pour mesurer le succès de l'introduction du nouveau produit ou processus/équipement en production.

  • Collecte de retours : Obtenez des retours du personnel de production sur d'éventuels problèmes, inefficacités ou points d'amélioration. Ils peuvent souvent fournir des insights précieux étant donné qu'ils sont en première ligne.

4. Act (Agir)

  • Analyse et optimisation : Sur la base des performances mesurées et des retours reçus, identifiez les domaines d'amélioration ou de correction. Cela peut inclure des ajustements des machines, des modifications des flux de travail, ou des sessions de formation supplémentaires pour le personnel.

  • Standardisation : Une fois que le nouveau produit est produit efficacement ou que le nouveau processus/équipement est pleinement intégré et fonctionne bien, documentez les procédures et formez l'ensemble du personnel concerné pour garantir la cohérence et l'efficacité.

Après cette phase "Act", le cycle peut recommencer pour permettre une amélioration continue.


Principale différence du PDCA avec les autres méthodes de résolution de problèmes

La principale différence entre le PDCA et d'autres méthodes de résolution de problèmes comme DMAIC ou 8D repose sur deux aspects majeurs :

  1. Niveau de détail et flexibilité :

    • Le PDCA est un cadre général, flexible, qui peut être adapté à une multitude de situations. Sa simplicité lui permet d'être employé rapidement et de façon réactive.
    • En revanche, DMAIC et 8D sont des méthodologies plus prescriptives avec des étapes détaillées, spécifiquement conçues pour aborder et résoudre des problèmes complexes en utilisant des outils et des analyses spécifiques.
  2. Type d'amélioration :

    • Le PDCA est orienté vers des améliorations incrémentales et continues, idéales pour des ajustements réguliers basés sur des retours et des observations.
    • DMAIC et 8D, quant à eux, sont souvent utilisés pour des transformations plus radicales ou pour résoudre des problèmes spécifiques et complexes qui nécessitent une compréhension profonde et une solution structurée pour garantir une résolution durable.

Ainsi, tandis que le PDCA se prête à des ajustements réguliers et des améliorations continues, DMAIC et 8D s'adressent à des défis plus spécifiques et complexes avec une structure plus rigide.



.
Travaillez vous dans une organisation performante ?
 
Découvrez si votre entreprise ou équipe utilise les meilleures pratiques de management en répondant aux auto-évaluations de Wevalgo

Devenez un acteur de l’amélioration de votre équipe en partageant vos analyses

 

Cliquez sur l’un des boutons suivants pour commencer

 
Vous bénéficierez de l’expertise de consultants en management qui ont mis en œuvre ces meilleures pratiques auprès de milliers de managers dans le monde . Des savoir-faire secrètement gardés par les cabinets de conseil traditionnels, mis à votre service par Wevalgo.

Evaluez les pratiques de vos clients si vous êtes un consultant.    


Vous pouvez accéder à notre répertoire unique de par fonction et industrie

×
Restez informé

Lorsque vous vous abonnez au blog, nous vous envoyons un e-mail lorsqu'il y a de nouvelles mises à jour sur le site afin que vous ne les manquiez pas..

Sur le même sujet:

 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
jeudi 13 juin 2024